Marianne Colombani, née à Toulon, est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques Met de Penninghen et de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Arts.
Mobile: +33 (0)6 60 12 49 69


Architecte d’intérieur, réalise les Studios de Cinéma de Boulogne (Groupe immoblier CIP,1993), le nouveau siège social de la société OTV – Groupe immoblier CIP (1994), les salons du Ministre et des Généraux pour le Ministère de la Défense (1994), la salle de conférence « Premier Ministre » – SGDN (1996), le Centre de Conférences Internationales à Hanoi – Viet Nam, 7° Sommet de la Francophonie (1997), un concept d’agence immobilière pour NEXITY SAGEL (2007), le siège social de NOVALIS (2008) et depuis 2005 de nombreux espaces pour des particuliers. Chargée de l’établissement d’une charte d’achat pour les produits second-œuvre – Groupe MEUNIER PROMOTION (1998/1999). Surface totale aménagée : 70 000m2.


Graphiste, conçoit des logotypes, plaquettes commerciales, brochures, affiches dans les secteurs privé et public. Consultant pour le Ministère de la Fonction Publique (identité visuelle de guides…) et pour le Ministère des Postes et Télécommunications (identité visuelle des rapports annuels…). Chargée de projets de signalétique touristique, décorative ou sécuritaire (ville de Beauvais, Immobilière 3F, aéroport de Toulon Hyères, etc).


Plasticienne, conçoit et réalise de nombreux murs peints dans la ville, Volvo Paris (1990), Ville de Toulon (1987), Ville de Pornichet (1992)…ainsi que des interventions artistiques dans des lieux publics (lycée à Mantes, collèges à Fayence et à Draguignan, écoles de la Ville de Paris, etc).


Designer, conçoit une ligne de mobilier (2001), une ligne de produits dérivés (2001), une ligne d’objets de décoration (2002) et des collections beach wear depuis 1982.

« Je conçois mes deux activités, architecture intérieure et graphisme, comme complémentaires. Elles se nourrissent l’une l’autre.

La conception graphique peut être abordée comme un travail architectural et vice versa.
Un logo se construit dans le temps, s’inscrit dans l’histoire de l’entreprise. Il a besoin d’être actualisé, rénové comme une architecture.
Il faut garder l’âme des lieux comme des identités visuelles tout en les adaptant aux nouveaux besoins, aux nouveaux modes de vie et codes de communication.
Une architecture, comme une page, se construit sur des jeux de plein et de vide, des espace de respiration, pour pouvoir être investies par l’utilisateur (habitants, clients, cibles…).
La signalétique, les murs peints sont aussi des interventions urbaines qui associent design, graphisme et intégration au bâti.

En architecture intérieure comme en graphisme, j’aide mes clients à exprimer leur identité et leur attentes par l’espace, la composition, la matière et la couleur.